Top 10 des chansons québécoises à écouter en peine d’amour

Ah, les chansons de peine d’amour… Elles servent à tourner le fer dans la plaie lors d’une rupture amoureuse, mais elles semblent également permettre de surmonter plus rapidement ce terrible événement. Qu’on les aime ou qu’on les déteste, les chansons de peine d’amour font souvent du bien aux cœurs brisés, comme si le fait qu’une autre personne chante ce que l’on ressent amoindrissait notre propre peine.

Nous espérons que vous ne connaîtrez pas de peine d’amour dans le futur, mais si un jour cela devait arriver, nous vous avons concocté une liste des 10 chansons québécoises à écouter lors d’une rupture amoureuse. En espérant qu’elles vous apportent réconfort!

Ça va mieux – Ginette Reno

La chanson ‘Ça va mieux’ de Ginette Reno, l’une des plus grandes chanteuses québécoises, est la chanson de peine d’amour par excellence. Dans ce hit des années ’70, Ginette Reno y raconte qu’elle a su surmonter sa peine d’amour et est ‘presque’ passée au travers, bien que difficilement.

La chanson est sortie en 1979 sur l’album ‘Je ne suis qu’une chanson’ et a été écrite par Michel Jourdan, un ‘hit maker’ de la francophonie.

« D’un soir de neige comme celui-là

Je m’en rappelle encore et toi

On se retrouve, mais par hasard

Tu me questionnes et tu veux tout savoir

Comme tu vois

Ça va mieux ça va mieux

Je ne pense presque plus

À nous deux à nous deux

Ça m’a pris du temps c’est vrai

Ce n’est pas encore ça mais

Ça va mieux ça va mieux »

 

Tu M’manques – La Chicane

Groupe iconique québécois, La Chicane a enchaîné succès après succès dans les années 2000. L’un de leur plus grand succès, ‘Tu M’manques’ est l’une des chansons de peine d’amour les plus parlantes qui soit.

« Ferme les rideaux

Tu vois ben que j’ai les yeux plein d’eau

Regarde-moi pas

Parle-moi pas

J’braillerai pas si tu pars pas

Tu m’manques

On a plein de choses à se dire

Après la pluie l’beau temps

Mais l’orage peut durer longtemps »

 

Je suis parti – Jean Leloup

Tirée de son album ‘La vallée des réputations’ sorti en 2002, la chanson ‘Je suis parti’ de Jean Leloup est l’un des plus grands chef-d’œuvres musical québécois. Cette chanson ne fait pas partie des nombreux grands succès du chanteur et n’a pas beaucoup joué à la radio. Hormis les fans inconditionnels de Leloup, peu de gens connaissent cette chanson, malheureusement.

La beauté avec Jean Leloup est qu’il existe souvent plusieurs versions de ses chansons. Dans le cas de ‘Je suis parti’, il existe 2 versions studios et 1 version live. La version ‘Live’ est pour nous la meilleure car l’émotion y est plus intense et Jean Leloup y a ajouté une seconde partie totalement inédite dans le cadre de sa tournée Big Band.

Version Studio 1 :

Version Studio 2 :

« Quand tout à coup l’amour n’est plus

Que douleur au fond de notre être

Et que plus aucune fenêtre

Ne laisse passer le beau temps

Je suis parti de ma famille

Il ne faut jamais revenir

Quand le soleil jamais ne brille

Quand le meilleur devient le pire

Et j’ai érré …»

 

Mille après mille – Willie Lamothe

Mille après mille de Willie Lamothe est la parfaite combinaison entre une chanson de peine d’amour et une toune de road trip.

Cette chanson a été popularisée par Willie Lamothe, mais l’auteur original est Gerry Joly, qui a sorti la chanson ‘Mile after Mile’ en 1969. Les crédits de la chanson reviennent donc à Gerry Joly, bien que la version la plus populaire soit celle de Willie Lamothe. En plus d’être l’une des chansons de peine d’amour les plus parlantes, Mille après Mille est également la chanson country la plus connue au Québec, en plus d’être une chanson de circonstances lors d’une road trip en solitaire.

« Chaque mille que je parcours semble inutile

Je cherche toujours sans rien trouver

Je vois ton visage qui me hante

Je me demande pourquoi je t’ai quitté

Mille après mille je suis triste

Mille après mille je m’ennuie

Jour après jour sur la route

Tu n’peux pas savoir comme j’peux t’aimer »

 

La complainte du phoque en Alaska – Beau Dommage

Sans doute la chanson de peine d’amour québécoise la plus connue de la francophonie. Elle a su sortir des frontières du Québec pour toucher les francophones partout à travers le monde. Même Robert Charlebois, qui n’a rien à voir avec cette chanson, dit qu’il est obligé de la jouer lorsqu’il va en France, car le public ne cesse de la lui demander.

Cette chanson est sortie en 1974 sur le premier album du groupe Beau Dommage et est encore aujourd’hui considérée comme l’une des plus grandes chansons québécoises. Elle a été composée en majeure partie par Michel Rivard, l’un des plus grands paroliers québécois.

« Ça vaut pas la peine

De laisser ceux qu’on aime

Pour aller faire tourner

Des ballons sur son nez

Ça fait rire les enfants

Ça dure jamais longtemps

Ça fait plus rire personne

Quand les enfants sont grands »

 

Faut que j’me pousse – Offenbach

Gerry Boulet, le rockeur le plus légendaire que le Québec ait connu, a écrit en 1972 la chanson ‘Faut que j’me pousse’ parue sur le tout premier album de son groupe Offenbach. Avec cette chanson, Gerry a prouvé que pour parler d’une peine d’amour, un joual bien massacré et un solo de guitare était une combinaison parfaite.

« Elle avait des ongles rouges

Des yeux pleins d’or à fou

Ç’a été d’valeur qu’à jouze

Vouloir me mettre à g’noux

Asteure faut que j’me r’couse le coeur

Y’est patché plein d’trous

Faut que j’me pousse

Y a rien à faire

Toute me donne la frousse

J’mène un train d’enfer »

 

Ma porte de shed – Plume Latraverse

Dans ses chansons, Plume Latraverse parle rarement de peine d’amour. Sauf qu’en 1975, sur son album ‘Pommes de route’, Plume s’en est permis une avec sa chanson ‘Ma porte de Shed’.

Contrairement aux chansons de rupture habituelles, qu’on écoute seul en petite boule dans sa chambre, ‘Ma porte de Shed’, c’est une toune qu’on écoute en prenant une grosse brosse avec ses meilleurs chums.

« A m’dit qu’à m’aime pis à m’fait des coups bas

À m’fait des couvertes en poils de gars

A m’fait un pompier pour déjeuner avec des toasts pis du café

J’aurais donc dû rester avec mes chums d’la brasserie Cherrier

À boire ma bière avec Roger

Au lieu d’être là à me demander qu’essé qu’à fait, oussé qu’elle est

Calée dans mes bibittes à moé, Qu’à l’était belle »

 

Car je t’aime – Paul Piché

Paul Piché est l’un des auteurs-compositeurs les plus prolifiques au Québec. Depuis les années ’70, il a su composer plusieurs dizaines de hits qui ont marqué la culture musicale de la province. L’un de ces hits est ‘Car je t’aime’, une chanson de peine d’amour savamment écrite. La chanson est sortie en 1988 sur son album ‘Sur le chemin des incendies’, l’un des albums québécois les plus vendus de tous les temps.

« Pour moi c’est un abîme noir

Tu n’changeras plus d’idée

Et j’essaie d’éviter

La tentation de ne pas y croire

Mon coeur est effleuré

Il me reste un infime espoir

J’espère que tu t’es trompée

Et que tout ça te fait mal

J’l’espère mais j’en suis brisé

Car je t’aime, je t’aime vraiment»

 

Je t’oublierai, je t’oublierai – Isabelle Boulay

En 1997, Luc Plamondon, le plus prolifique parolier francophone de tous les temps et Richard Cocciante, l’un des plus grands compositeurs/mélodistes, ont mis leur talent en commun pour composer la chanson ‘Je t’oublierai, je t’oublierai’, interprétée d’une façon remarquable par Isabelle Boulay. Écrite à la suite du méga succès Starmania, Je t’oublierai, je t’oublierai a été le cadeau de Luc Plamondon à Isabelle Boulay qui a permis à la chanteuse de faire décoller sa carrière.

« Que mes pieds se souviennent

Du sable où tu marchais

Que ta voix me revienne

Dans un supermarché

Que la télévision

Me renvoie ton regard

Qu’on appelle ton prénom

Dans un aérogare

Je t’oublierai, je t’oublierai, je t’oublierai

Je t’oublierai, je t’oublierai »

 

Le répondeur – Les colocs

‘Le répondeur’, paru sur le dernier album des Colocs avec Dédé Fortin, est l’une des dernières chansons composées par le chanteur, environ 2 ans avant son suicide. C’est sans aucun doute l’une des chansons québécoises les plus tristes et sombres.

« Y’a ben du monde qui grouille dehors

Malgré l’hiver qui fait son smate

Si y’a un soleil y brille pas fort

J’aime la lumière c’est un peu plate

Coudonc ça va-tu mal dans l’monde

Ou ben y’a juste moé qui capote

C’est p’t’être ben parce que j’ai pu d’blonde

Qu’la vie a l’air pas mal moins hot

C’est à cause de mon répondeur

Y’a absolument rien su’a cassette

J’te dis qu’à soir dans mon p’tit coeur

Y fait frette »

Bonne écoute!

Par Francis Roussin

Inscrivez-vous gratuitement

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire