Tomber amour âme

Tomber en amour avec l’âme

Dans une société axée sur le paraître, est-ce possible de tomber en amour avec quelqu’un en faisant complètement fi de son apparence physique? Quels critères entrent en ligne de compte lorsque l’on ne s’attarde pas sur l’enveloppe corporelle d’une personne?

Rencontre intime avec des aveugles et des malvoyants qui nous parlent de leur perception de l’amour et de ce qui rend l’autre désirable selon eux.

Envisager l’amour d’un autre œil

Daniel R. est dans la soixantaine. Il a complètement perdu la vue à l’âge de 25 ans des suites d’une méningite. Bien qu’il soit actuellement célibataire, il a eu des relations amoureuses avec des voyantes et des non-voyantes.

« C’est sur que le contact est moins facile que lorsque je voyais. Il faut faire des démarches. Pour ma part, il m’est arrivé de faire des approches lors de mes différentes activités, que ce soit au club de sport, lors de mes cours de Reiki ou de relations humaines, par exemple. »

Mais comment se faire une première impression de l’autre lorsqu’on est handicapé visuel?

« Je me sers plus de mon intuition ou de ma perception et je capte beaucoup l’énergie. Je peux être attiré par le dynamisme d’une voix qui me plaît. J’essaie de me représenter la personne en fonction de ce qu’elle dégage », explique-t-il.

Il avoue que même s’il est aveugle, le physique a une certaine importance, mais que la beauté de l’âme l’est davantage.

« Pour moi, c’est davantage lié au bien-être que je ressens en présence d’une personne. Je ne sais pas si c’est en lien avec mon handicap ou avec mon expérience de vie, mais s’il y a une réelle connexion, l’apparence physique passe au second plan. »

Pour lui, la beauté c’est « comme la tendresse. C’est très doux. C’est comme se laisser bercer sur l’eau avec un petit vent. C’est relaxant. C’est un état de lâcher prise. »

L’odeur et la douceur de la peau

« Je suis d’abord attirée par l’odeur corporelle et l’intonation de la voix. Et je ne me gêne pas pour aborder la personne. Par la suite, c’est le toucher qui me charme ou non ; j’aime la douceur de la peau. C’est sûr que comme tout le monde, le physique a une certaine importance, mais ce n’est pas ce qui capte mon attention en premier. »

Depuis qu’elle a perdu la vue il y a près de 20 ans, Tania R. affirme qu’elle a fait des rencontres humaines incroyables puisqu’elle va au-delà des apparences.

« J’ai rencontré des perles! D’ailleurs, je discute avec un homme en ce moment, et il m’a avoué être obèse. Il mesure 6 pieds et 6 pouces donc c’est à voir, mais je dois avouer qu’il est très profond et très attentif à moi et à mon bien-être. Je suis en train de tomber sous le charme », dit-elle.

Les apparences sont parfois trompeuses

Alain S. et Linda F. partagent leur vie depuis 26 ans. Lui est semi-voyant ; elle est complètement aveugle. Ils ont tous deux perdu la vue des suites de complications liées au diabète alors qu’ils étaient dans la jeune vingtaine.

Ils se sont connus en 1988 à l’Institut Nazareth Louis-Brail, qui vient en aide aux gens atteints de déficience visuelle. Ils cheminent ensemble depuis. Tel que vieilles âmes, ils tiennent des propos sages sur les rencontres que l’on fait, tant en amour qu’en amitié.

« La beauté, c’est simple. C’est une question d’attitude. C’est en prenant le temps de parler avec une personne que je peux déterminer la qualité de son âme », affirme Alain S.

Linda F. abonde dans le même sens : « Pour moi, la beauté, c’est lorsque je suis avec une personne et que je me sens bien ; que je suis à l’aise! Je ne suis pas attirée par ce qui est superficiel. C’est ce qu’il y a à l’intérieur d’une personne qui me charme, autant en amour qu’en amitié. »

Pour cette ancienne infirmière, qui a accepté son handicap avec résilience, ce qui est vraiment important, c’est ce que l’on est, pas ce que l’on paraît!

« Pour moi, la beauté extérieure n’a jamais été importante, même quand j’étais voyante. Je trouve que l’esthétique est une très grosse barrière dans notre société. Qu’est-ce que ça veut dire en fait? Si tu aimes quelqu’un et qu’il a le malheur d’être dévisagé lors d’un accident, tu ne l’aimeras plus? Ce n’est pas de l’amour ça! »

Voir à travers les yeux de l’autre…

Pour leur voyage de noces, Alain et Linda sont allés en croisière dans les Caraïbes.

« C’était le rêve de ma vie. J’avais toujours rêvé d’une croisière dans les Caraïbes. Il fallait bien que j’y aille une fois aveugle (rires!). Alain, qui a une vision partielle du côté droit, me décrivait les couchers de soleil. Nous étions dans une baie à St-Thomas à flanc de montagnes. Il me parlait du ciel et des petites maisons aux couleurs clinquantes et je pouvais me les imaginer. Mon cerveau n’a pas oublié les couleurs et les objets. »

Le cerveau se souvient. Les âmes se reconnaissent …  

À tous ceux qui aspirent à trouver l’amour, voyants ou non-voyants, pourquoi ne pas faire l’effort de découvrir ce qui se cache à l’intérieur d’une personne qui vous charme par sa personnalité et ses valeurs humaines bien qu’elle ne corresponde peut-être pas entièrement à vos standards de beauté? Qui sait, vous pourriez faire une rencontre plus grande que vous … en passant par l’âme de l’autre!

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement