Redevenue célibataire, les autres femmes ont peur que je leur vole leur homme!

La jalousie et l’envie entre femmes, c’est un sujet tabou, mais bien réel. Cette rivalité féminine peut s’installer au niveau professionnel, mais aussi personnel — même entre amies de longue date. Sarah, Martine et Chloé en ont subi les conséquences après être redevenues célibataires après des années en couple.

Elles sont toutes trois devenues des rivales potentielles aux yeux de leurs amies respectives et de certaines femmes de leur entourage professionnel!

Après 12 ans en couple avec Simon, j’ai décidé de mettre fin à notre relation qui avait pris naissance au cours de ma deuxième année de bac à l’université. Étant rendue ailleurs dans ma vie, j’ai eu envie de vivre autre chose” explique Sarah qui a essayé de trouver du réconfort auprès de sa meilleure amie.

“Heureusement qu’Émilie était là pour moi” de dire Sarah, qui après un certain temps, a remarqué que l’attitude de son amie changeait en présence de son amoureux. “S’il avait le malheur d’être trop avenant ou trop souriant à mon égard, Émilie devenait brusque et cassante. J’ai compris qu’elle avait peur que son homme s’intéresse à moi ou pire que je lui vole son amoureux. Il faut dire que je passais beaucoup de temps avec eux. Je faisais figure de chaperon en quelque sorte.”

Pour préserver son amitié, Sarah a choisi de prendre ses distances le temps de retomber sur ses pieds.

Une réaction exagérée de la part d’Émilie? Difficile de juger. L’histoire de celle qui est partie avec le mari de sa meilleure amie n’est malheureusement pas une légende, mais n’est pas monnaie courante non plus.

Martine a vécu une situation similaire avec sa sœur cadette. « La rivalité entre femmes c’est rude ; la rivalité entre sœurs peut s’avérer sans pitié, surtout en amour » de dire Martine qui a eu jadis une brève liaison avec François… qui partage depuis cinq ans la vie de sa sœur.

“Depuis que mon mari m’a quitté, ma sœur me fusille du regard si j’ai le malheur de m’approcher de François. Ma rupture, et mon statut de célibataire font de moi une rivale à abattre, et ce, en partie attribuable à notre histoire passée.”

Compétition ou rivalité ? Lorsque l’on est en compétition, on est conscient de sa valeur et de ses compétences face à l’autre, homme ou femme. La rivalité est fondée non pas sur la force, mais sur la peur d’être supplantée.

“Lorsque Pierre et moi avons mis fin à notre mariage, je suis devenue, bien malgré moi, une cible au travail. J’entendais mes collègues femmes chuchoter dans mon dos, me détailler de la tête aux pieds, passer des commentaires sur mon décolleté jugé trop plongeant à leur goût, et qui pourtant, n’était pas plus provoquant que lorsque j’étais en couple avec Pierre” d’affirmer Chloé visiblement blessée et choquée.

“Évoluant dans le domaine du cinéma, la concurrence est très féroce. En étant redevenue célibataire, certaines ont peut-être eu peur que j’obtienne les faveurs de certains supérieurs. J’ai dû m’inventer un amoureux fictif pour qu’elles me fichent la paix!” de conclure Chloé.

Et vous? Avez-vous vécu des situations similaires à celles vécues par Sarah, Martine et Chloé?

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Réseau Contact
Réseau Contact et ses experts en rencontre répondent à vos questionnements en matière de relations interpersonnelles et amoureuses.

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire