Ce que notre premier enfant a changé dans notre couple

Même si c’est beaucoup de bonheur, l’arrivée d’un bébé est un grand chamboulement dans la vie d’un couple, qui passe d’un mode fusionnel à deux, à un modèle qui se conjugue à trois! L’ajustement de rythme, dicté par les besoins du nouveau-né, met le couple à rude épreuve le temps que la nouvelle dynamique familiale s’installe et que les deux parents prennent leurs marques.

Voici quelques réflexions et conseils pour arriver à évoluer en parallèle en tant que nouveaux parents et préserver l’intimité de son couple malgré le stress et la fatigue des premiers mois.

9 mois pour se préparer

Pour vivre au mieux les bouleversements qu’engendre l’arrivée d’un premier bébé, il faut profiter des 9 mois de grossesse pour se préparer psychologiquement ; discuter de ce projet commun, de la façon dont on envisage sa nouvelle vie de famille, les attentes de chacun. En se parlant et en s’écoutant, il sera plus facile de survivre aux premiers mois (ou premières nuits blanches!).

Il faut prendre la pleine mesure du changement radical de vie à venir. Mais le plus important : il faut être prêt à accepter ce changement. Pour éviter de s’éloigner comme couple, il faut que chacun soit prêt à considérer que rien ne sera plus comme avant, mais que ce sera pour le mieux!

Conserver des moments à deux ; une priorité

Après l’arrivée d’un premier enfant, tout change. Forcément, on met son couple entre parenthèses. C’est tout à fait naturel. Une fois qu’un certain équilibre est acquis, il est important de se retrouver à deux ; d’abord pour se ressourcer, puis pour être en mesure de mieux savourer cette nouvelle vie à trois.

“Les nouveaux parents doivent absolument retenir que c’est le couple qui fait le bébé, pas l’inverse. C’est au bébé de s’adapter au rythme de ses parents. Il en va de la survie du couple. Il faut prendre conscience que le couple doit maintenir à tout prix sa structure d’origine” affirme le psychiatre Bernard Geberowicz dans son lire Baby-clash, le couple à l’épreuve de l’enfant.

Même s’il est souvent compliqué de garder le même rythme qu’avant l’arrivée de bébé, il faut recréer une intimité propice aux échanges et rétablir la communication souvent rompue par les besoins de l’enfant, qui prennent beaucoup de place. N’attendez donc pas l’arrivée des vacances annuelles pour vous retrouver.

Organisez-vous des soirées en tête-à-tête à la maison lorsque l’enfant dort, ou mieux, éclipsez-vous le temps d’un repas à l’extérieur si vous avez du soutien de votre entourage. Si les grands-parents, amis proches, frères ou sœurs sont disponibles, et que vous vous sentez en confiance, une journée ou un week-end à deux vous fera le plus grand bien.

Vous pourrez discuter, vous expliquer et dénouer les tensions engendrées par l’arrivée de bébé, et l’espace d’un moment, redevenir un couple à part entière et laisser de côté votre rôle de parent.

Et la sexualité dans tout cela?

Tous les parents vous diront que s’occuper d’un bébé demande beaucoup d’énergie. Moins patients et tolérants, à cause de la fatigue accumulée, les deux conjoints peuvent être moins attentifs l’un envers l’autre, et avoir tendance à se servir des petites phrases assassines à l’occasion. Du coup, la libido en prend un coup, surtout si de surcroît, la mère a de la difficulté à retrouver la forme.

Pour préserver une certaine intimité, nécessaire à la survie du couple, il faut chérir les moments de complicité et de sensualité qui peuvent être ou non exempts de rapports sexuels… lorsque bébé est dans les bras de Morphée!

Si malgré tous vos efforts pour vous repositionner comme parents et comme couple, vous n’y arrivez pas, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel, surtout si un des deux parents présente des signes de dépression ou que les disputes s’amplifient. Vous serez ainsi plus à même de désamorcer les conflits et de vous réorganiser au quotidien… et dans l’intimité.

 Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire