On s’aime, on prend un animal et on se sépare : qui garde le chien ou le chat?

Lorsqu’on est en amour ou que l’on forme une famille, adopter un animal de compagnie est une véritable célébration. On se réjouit de l’arrivée de cette petite boule de poil qui devient un membre de la famille à part entière, parfois presque au même titre que les enfants. Alors que se passe-t-il en cas de séparation ou de divorce? Est-ce possible d’envisager une garde partagée ou vaut-il mieux que l’animal soit confié à un des deux adultes pour son propre bien?

Ce que dit la loi

Depuis le 4 décembre 2015, les animaux ne sont plus considérés comme des « biens meubles » au sens du droit civil québécois, mais comme des « êtres doués de sensibilité » ayant des « impératifs biologiques ».

Malgré cette amélioration en matière de protection, les animaux demeurent tout de même soumis au régime des biens aux yeux des lois sur le partage des régimes matrimoniaux et de la loi sur le divorce.

« Les animaux ne sont pas devenus des personnes ou des enfants. Ces lois ne leur sont pas applicables », précise Sarah Canta, avocate spécialisée en droit familial.[1]

En cas de séparation, il ne sera pas question de déterminer qui en aura la garde, mais bien qui en est le véritable propriétaire. Bien qu’à certaines occasions les tribunaux puissent tenter de déterminer si l’une des deux parties pouvait vivre plus difficilement que l’autre la séparation, ils attribuent généralement la « garde » selon des considérations d’ordre pratique ou encore, suivant l’intérêt des enfants à garder l’animal avec eux.

« Les animaux domestiques vont être traités comme des vélos tout-terrain laissés à la disposition des enfants d’une semaine à l’autre. Le juge va statuer par rapport à la propriété » poursuit la juriste.[2]

Heureusement, ce type de bataille juridique est plutôt rare au Québec. Le plus souvent, les gens s’entendent à l’amiable pour une garde exclusive ou partagée en fonction du bien de l’animal ou des enfants, le cas échéant.

Bien souvent, c’est celui ou celle qui garde la maison qui garde l’animal. Mais il existe différents cas de figure. De nos jours, même les couples sans enfant s’entendent pour prendre soin de l’animal à tour de rôle ou selon un horaire à temps partiel ; certains soirs ou week-ends par exemple.

« Lorsque nous nous sommes séparés après 2 ans de vie commune, j’ai gardé notre chienne Kyra puisque mon ex n’avait pas l’espace disponible dans son nouvel appartement pour la garder. Comme je suis infirmière et qu’il m’arrive de travailler de soir, de nuit ou encore les week-ends, Martin vient la chercher pour passer du temps avec elle et en prendre soin durant mon absence », raconte Natalya B.

Est-ce une bonne idée de partager la garde de l’animal?

Chaque animal est différent. Certains vont s’adapter assez facilement, alors que pour d’autres, tout changement constituera un facteur de stress. Il s’agit donc d’une décision à ne pas prendre à la légère en laissant son égo de côté affirme la vétérinaire comportementaliste, Catherine Mège.[3]

« Avant de prendre ce genre de décision, il faut connaître sa figure d’attachement (est-il très attaché à l’un des deux maîtres? Ou aux enfants?) et son mode de vie (ses habitudes et ses besoins essentiels seront-ils garantis de part et d’autre?). On sait que les chats habitués à vivre en extérieur supportent mal la vie en appartement, mais il y a toujours des exceptions… En revanche, on voit vite si les animaux vivent bien la situation. S’ils manquent d’entrain, font des vocalises, ne sont pas propres ou se lèchent un peu trop… ils expriment un mal-être. Mieux vaut consulter un vétérinaire comportementaliste pour faire le point. »

Pour sa part, Emmanuel Titeux, vétérinaire comportementaliste, n’a jamais observé de casproblématique chez les animaux soumis à une garde alternée.

« Pour un chat, il faudra privilégier son environnement. Pour un chien, des études montrent que son maître n’est pas celui qui lui donne les croquettes, mais celui qui le promène. La priorité, c’est le bien-être de l’animal, pas celui de son maître. Malheureusement, les humains ont souvent du mal à l’entendre. » [4]

Dans tous les cas de figure, il faut donc penser au bien-être de l’animal et ne pas culpabiliser si on prend la décision de laisser son chien ou son chat aux bons soins de son ex.  Le comportementaliste animalier, Ludovic Hohnsbeen affirme que le bonheur du chien et du chat se trouve dans l’instant présent. L’animal ne sera donc pas malheureux pour autant sans votre présence.

« Si l’environnement change, il s’y adaptera (dans certaines limites tout de même). Les animaux ne ruminent pas de pensées nostalgiques concernant leur passé qui était tellement mieux avant, comme nous autres humains aimons le faire. »[5]

Bref, lorsque le couple éclate, les enfants et les animaux qui restent ne doivent pas en payer le prix. Malgré une peine difficile à gérer, il faut mettre sa colère de côté et tenter de raisonner avec discernement pour le mieux-être de tous. Rappelez-vous qu’avant de prendre la décision d’adopter un animal, il faut bien y réfléchir et s’assurer d’être capable de gérer la situation en cas de séparation ou de divorce.

[1] http://www.lapresse.ca/vivre/animaux/201604/18/01-4972378-animal-de-compagnie-en-garde-partagee.php

[2] http://www.lapresse.ca/vivre/animaux/201604/18/01-4972378-animal-de-compagnie-en-garde-partagee.php

[3] https://www.femmeactuelle.fr/animaux/news-animaux/la-garde-alternee-pour-chiens-et-chats-est-ce-une-bonne-idee-31924

[4] https://www.nouvelobs.com/rue89/20180115.OBS0663/divorce-separation-les-animaux-aussi-sont-en-garde-alternee.html

[5] http://www.psychologies.com/Planete/Les-animaux-et-nous/Reponses-d-expert/Separation-du-couple-qui-garde-le-chien-le-chat

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Réseau Contact
Réseau Contact et ses experts en rencontre répondent à vos questionnements en matière de relations interpersonnelles et amoureuses.

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire