Le pif de l’amour

Quand on pense à l’amour, l’organe qui nous vient presque systématiquement en tête, c’est le cœur. La séduction et l’attirance, quant à elles, seront souvent associées aux yeux. On pourrait évidemment aussi parler de l’importance des mains, créatrices de caresses et autres délices, ou encore aux autres parties de notre corps qui sont indissociables au couple et aux plaisirs qu’elles peuvent partager…;)

Mais s’il y a un organe dont on oublie trop souvent l’importance dans les relations amoureuses, c’est bien le nez!

Oui, oui, le nez! Et là je ne parle pas de sa grosseur (Cyrano de Bergerac vous en parlerait mieux que moi, de toute façon)! Non, je fais plutôt référence à un sens si essentiel : l’odorat.

Si vous avez lu « Le parfum » de Patrick Süskind,  vous vous rappelez sûrement que le personnage principal devient obsédé par l’odeur de certaines femmes et est prêt à tout pour les « capturer » et pouvoir les sentir encore et encore. C’est de la fiction, mais la science l’a prouvé depuis longtemps : les odeurs et les phéromones* jouent un rôle essentiel dans le rituel de séduction chez la plupart des êtres vivants.

Donc, quand on rencontre quelqu’un, ce que l’on sent et ce que l’autre dégage comme odeur pèse probablement beaucoup plus dans la balance du « On se revoit ou pas? » que vous ne le croyez.

Voici donc mes petits conseils pour que le nez ne vienne pas s’interposer entre votre cerveau et celui de votre flamme.

Lors d’un rendez-vous, d’un entretien d’embauche ou de n’importe quelle rencontre durant laquelle on espère faire bonne impression, on passe tous et toutes par à peu près le même rituel : on se lave, on choisit ce que l’on porte, on se met « beau/belle » puis on termine avec une touche de parfum ou d’eau de Cologne.

Le problème, c’est que lorsque qu’on porte souvent la même odeur, notre cerveau finit par ne plus autant la détecter puisqu’il la reconnait, il sait qu’elle nous appartient et qu’elle n’est pas dangereuse. C’est pour ça qu’il vous est sûrement déjà arrivé de porter quelque gouttes de votre fragrance préférée et d’avoir l’impression que ça ne sent pas ou peu, et voilà que vous en remettez encore et encore…

Vous ne le sentez pas mais les autres oui! Y’a pas que moi qui le dit, j’ai sondé autant les hommes comme les femmes et à peu près tout le monde a au moins un très mauvais souvenir d’un rendez-vous avec quelqu’un qui sentait trop le parfum. Je me souviens moi-même d’un rendez-vous où l’homme devant moi en portait tellement que quand je parlais, j’avais l’impression d’y goûter!!!

On se parfume tous avec, au départ, une bonne intention mais maintenant que vous savez que vous n’êtes probablement pas le meilleur juge de ce que vous dégagez chez les autres, pourquoi ne pas faire un test? Parfumez-vous comme à l’habitude et demandez à quelqu’un de proche de vous (dans tous les sens du terme) s’il/elle trouve que votre dosage de parfum est agréable. Un/e ami/e honnête devrait vous donner l’heure juste.

Il faut aussi toujours prendre en considération que de plus en plus de personnes sont très sensibles aux odeurs. Ce serait dommage que quelqu’un que vous avez réellement apprécié refuse de vous revoir parce qu’en fait, il/elle ne peut tout simplement pas vous sentir!

On a tendance à l’oublier, mais la mémoire olfactive est très, très puissante. Si la personne que vous rencontrez est gênée par votre odeur, vous aurez beau être charmant/e, il y a de fortes chances que votre odeur soit restée imprégnée dans le top trois des souvenirs de cette rencontre, et non votre charme fou. En plus, certaines études ont démontré que les gens qui se parfument trop sont perçus comme étant des gens qui ont un grand besoin d’attention et/ou qui se pensent supérieurs. Avouez que vous n’avez pas envie qu’on vous perçoive comme ça juste parce que vous avez mis un pshhhht de trop! 😉

Alors maintenant que vous êtes au parfum, mettez toute les chances de votre côté et misez sur ce que vous dégagez en terme de personnalité plutôt qu’en terme d’odeur!

* Une phéromone est une substance chimique comparable aux hormones, émise par la plupart des animaux et certains végétaux, et qui agit comme un message entre les individus d’une même espèce. Elle transmet des informations qui influencent la physiologie et les comportements (sexuel, maternel, agression…). Chez les mammifères et les reptiles, les phéromones sont principalement détectées par l’organe voméro-nasal, tandis que les insectes utilisent généralement leurs antennes.

*source : wikipédia

Inscrivez-vous gratuitement

Anne-Marie Dupras
Anne-Marie Dupras est humoriste, auteure (Ma vie amoureuse de marde, Une fois c't'une fille, Moments de maman, Le compagnon du cœur brisé), scénariste et conceptrice du Projet Stérone. Désormais spécialiste du « drôle de célibat » elle donne aussi des conférences et organise des soirées pour célibataires à travers le Québec. Elle vient de publier un nouvel ouvrage 'Orgasmes à la carte', disponible partout.

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire