Infidélité : vengeance ou pardon?

L’infidélité est un phénomène courant qui suscite beaucoup d’incompréhension puisqu’elle survient tant au sein des couples fonctionnels que plus fragiles. On connait tous quelqu’un qui a déjà été impliqué dans une situation de ce type : coupable ou victime. Comment réagir lorsque notre partenaire nous trompe?

Josée Leboeuf, sexologue, psychothérapeute nous explique qu’il y a autant de réponses à cette question qu’il y a de dynamiques de couple. Une chose est sûre : il est tout à fait possible de surmonter une infidélité et la vengeance n’apporte qu’un soulagement bien temporaire!

Qu’est-ce qui mène à l’infidélité?

La majorité du temps, l’infidélité traduit une insatisfaction dans la relation, mais pas toujours.

Les gens infidèles ne sont pas tous malheureux dans leur couple. Certains vivent une relation amoureuse harmonieuse et pourtant, décident de tromper leur partenaire pour se sentir vivants ou retrouver une certaine part d’eux-mêmes qu’ils ont l’impression d’avoir perdue.

« Parfois, on va voir ailleurs non pas parce qu’on veut trouver une autre personne, mais parce qu’on veut trouver un autre moi. On n’a pas tellement envie de quitter la personne avec qui on est, on a envie de quitter la version de soi-même dans laquelle on vit depuis trop longtemps » affirme Esther Perel, psychothérapeute et auteure du livre The State of Affairs – Rethinking Infidelity. [1]

Une explication à laquelle adhère pleinement la sexologue, psychothérapeute Josée Leboeuf, qui a constaté ce désir de sentir qu’on a toujours une importance aux yeux de l’autre et qu’on n’est pas seulement devenu un père ou une mère par exemple.

Au cours de ses 23 années de pratique, elle a aussi observé d’autres comportements menant à l’infidélité.

« Je vois des gens qui me disent : je finis toujours par tromper tous mes partenaires. En y réfléchissant bien, ce sont souvent des gens qui ont toujours aimé avoir une certaine liberté sexuelle et qui, au lieu de s’installer dans un couple ouvert, optent pour une relation monogame exclusive. En s’écartant de leurs valeurs et du mode de vie qu’ils ont envie de vivre au plus profond d’eux-mêmes, ils finissent un jour ou l’autre par passer à l’acte », explique-t-elle.

Est-ce qu’il y a une différence entre l’infidélité des hommes et celle des femmes?

Pour les hommes, les insatisfactions seront souvent en lien direct avec le sexe et la fréquence des relations, alors que pour les femmes, elles seront davantage axées sur la qualité du lien avec leur partenaire.

« Les hommes infidèles vont généralement aller voir ailleurs pour avoir du sexe qu’ils n’ont pas à la maison ou pour se rebeller contre l’abstinence sexuelle imposée par leur conjointe. Les femmes seront plus sensibles aux bons mots, aux regards et compliments, bref à l’attention et l’écoute qu’elles n’obtiennent plus de leur partenaire », explique la sexologue Josée Leboeuf.

Comment gérer son envie de vengeance après une infidélité?

« Je n’aime pas l’idée de vengeance. Il est tout à fait normal de vivre de la souffrance, de la colère ou de la tristesse lorsque tu apprends l’infidélité de ton partenaire, mais ça ne sert à rien d’agir sur ces émotions », conseille la sexologue, psychothérapeute qui poursuit en affirmant que ce qu’elle observe le plus souvent, c’est de l’abattement et non pas de la colère à l’état brut.

« Les personnes qui ont vécu une infidélité se sentent trahies. Elles sont totalement abattues et ont l’impression que leur vie est finie. C’est davantage de la tristesse que de la colère. Et c’est la colère qui provoque un sentiment de vengeance. »

Plutôt que de déployer ses énergies à se venger, elle conseille de les mettre à se reconstruire.

« Surtout si l’autre est déjà en train de refaire sa vie avec son amant ou sa maîtresse. Ça ne sert à rien de se venger, autre que se faire du mal. »

Comment arrive-t-on à pardonner?

Pour pardonner l’infidélité de son partenaire, il faut du temps et tout un travail de réflexion sur soi et sur les raisons qui ont motivé l’infidélité.

Il faut se demander si la relation mérite d’être sauvée. Si on décide de rester, il faut savoir pour quelles raisons on prend cette décision.

« Prenons l’exemple d’une personne pour qui l’infidélité est quelque chose d’inacceptable et d’impardonnable et qui décide tout de même de rester avec son partenaire infidèle. Je demande alors : pourquoi reste-t-elle? Pour les bonnes ou les mauvaises raisons? Est-ce que c’est pour les enfants, la maison ou le compte conjoint? Ou si c’est pour la qualité de la relation?  Pour être capable de pardonner et de surmonter une infidélité, sans pour autant l’oublier, il faut vivre en accord avec ses valeurs personnelles. C’est la seule façon d’être heureux » explique Josée Leboeuf, sexologue, psychothérapeute.

Est-ce possible de se reconstruire comme couple après une infidélité?

On a tendance à démoniser l’infidélité parce qu’elle fait mal et qu’elle constitue la trahison ultime au sein du couple, mais comme toute crise, elle permet parfois d’améliorer la relation pour qu’elle soit plus satisfaisante pour les deux partenaires.

« C’est sûr que c’est plus facile d’effectuer ce travail de réflexion en thérapie avec une tierce personne pour tempérer les échanges. Je vois des couples qui sont ensemble depuis 15, 20 ou 30 ans et qui se parlent pour la première fois. J’entends des phrases comme : je ne savais pas que tu te sentais comme ça » raconte Josée Leboeuf, sexologue, psychothérapeute.

Il faut communiquer pour remettre son couple sur les rails et ce n’est pas toujours facile d’entendre ce que l’autre a à dire, mais un travail de reconstruction est toujours possible si les deux partenaires le souhaitent et s’il subsiste encore quelques braises, explique la sexologue.

« Est-ce qu’il reste de la tendresse, de l’affection ou même certaines pratiques sexuelles? Bref, est-ce qu’il reste assez de braises pour pouvoir rallumer la flamme? On peut aussi travailler sur soi pour se demander quel rôle on a joué dans l’infidélité de notre partenaire pour ne plus tomber dans les mêmes pièges. »

Bref, la solution n’est pas toujours de tout quitter après une infidélité. La vengeance ne sert à rien d’autre qu’à se faire du mal. Si on quitte un partenaire infidèle, c’est pour mieux refaire sa vie. Si on décide de rester avec un partenaire qui nous a meurtri(e), il faut savoir pourquoi on le fait afin de travailler sur soi et sur son couple pour bonifier la relation!

[1] https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/44760/autre-vision-infidelite-esther-perel-state-of-affairs

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Réseau Contact
Réseau Contact et ses experts en rencontre répondent à vos questionnements en matière de relations interpersonnelles et amoureuses.

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire