Il / Elle m’a quitté,
aidez-moi à comprendre

Entretien avec Josée Leboeuf, sexologue, psychothérapeute

Quand l’autre nous quitte, surtout si c’est une surprise, ou que la rupture a lieu sans trop d’explications, on cherche à comprendre les raisons de cet abandon. L’amour qui nous faisait planer laisse place à une chute à pic qui nous laisse le cœur en miettes. Pour se remettre de cette violence, on cherche des réponses ; on estime que des explications concrètes nous aideront à guérir et à nous améliorer en amour.

Mais est-ce réaliste, et souhaitable, de demander à son ex le pourquoi du comment? Voici quelques pistes de réflexion avec la sexologue, psychothérapeute, Josée Leboeuf.

Doit-on absolument savoir pourquoi l’autre est parti?

“On ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier. Certaines personnes passent très vite à autre chose, et se contentent de peu ou pas d’explications, alors que d’autres ont besoin de connaître les raisons à tout prix. Ça peut dépendre de la personnalité, mais aussi de la durée de la relation. Il y a une différence entre une rupture qui survient après deux mois et après 15 ans de vie commune !” affirme la sexologue.

Si l’être aimé nous quitte, du jour au lendemain, en nous laissant dans le néant, par simple message texte ou sans laisser d’adresse (ghosting), la blessure peut mettre plus de temps à guérir. La personne laissée se sentira alors dépossédée de son droit de parole.

“J’entends souvent des gens me dire : je ne mérite pas ça! Je me sens comme un/une moins que rien. On m’a laissé sans que j’aie mon mot à dire ou que j’ai pu faire quoi que ce soit!” d’expliquer Josée Leboeuf qui suggère de réclamer, si possible, une dernière conversation pour mieux faire son deuil.

“Mais attention, avant de vouloir connaître toutes les raisons — et je dis bien toutes — demandez-vous si vous êtes assez solide pour encaisser la vérité. Parfois, on cherche à être rassuré (e). Si vous êtes fragile, allez-y avec modération. Certains vous diront toute la vérité crue. Mais d’autres vous épargneront, malgré votre insistance, en ne vous dévoilant jamais toute la vérité sur les réelles raisons qui ont mené à la rupture.”

Mais pourquoi?

“Pour éviter de blesser l’autre encore davantage, tout simplement.  Certains choisiront d’évoquer des raisons floues comme des problèmes au travail, des préoccupations personnelles ou l’envie de se retrouver. Mais derrière ces prétextes se cache une vérité moins agréable à entendre, donc à dire : “L’étincelle n’est plus là ou  j’ai rencontré quelqu’un”” affirme Mme Leboeuf.

Parfois, celui ou celle qui quitte n’a pas de réponse

Il arrive aussi qu’on ne sache pas « vraiment » pourquoi on quitte quelqu’un.

Au fond de nous, on sait que quelque chose a changé ; que l’on ne ressent plus l’enthousiasme des débuts ou que l’on n’est plus attiré par l’autre ou même rebuté.

Malgré ces certitudes, il peut arriver qu’il soit difficile de mettre des mots sur les émotions, d’évoquer des raisons claires ou même de reconnaître l’évidence.

Des phrases toutes faites pour expliquer la rupture, et pour épargner la chèvre et le chou sont parfois servies en guise d’explication :

“Ça n’a rien à voir avec toi. Ce n’est pas ta faute, c’est moi” ; “Je ne te mérite pas. Tu seras plus heureux/heureuse avec quelqu’un d’autre” ; “Je me suis engagé (e) trop vite” ; “ Je ne suis pas prêt/e pour une histoire d’amour en ce moment”, etc.

“Ce sont des clichés difficiles à recevoir” de dire la sexologue, psychothérapeute Josée Leboeuf.

“Tu es belle, tu es fine, tu as plein de qualités, mais ces qualités moi je n’en veux pas! Celui ou celle qui entend ce genre de phrase a raison d’être pour le moins confus(e), peiné (e) ou même en colère.”

Trouver les réponses par soi-même

Ce que peu de gens réalisent, ou refusent de s’avouer, c’est qu’au fond d’eux, ils connaissent les réponses à plusieurs questions qu’ils se posent au sujet de la rupture. En se repassant objectivement le film de leur relation, ils peuvent identifier certains points de friction, des irritants ou désaccords, des systèmes de valeurs divergents, des envies différentes, etc.

“Une fois le choc passé, demandez-vous ce qui ne fonctionnait pas selon vous. Faites votre propre post-mortem. Vous n’avez pas besoin de l’autre pour faire cet exercice. Est-ce que vous avez tenu l’autre pour acquis? Avez-vous essayé de le/la changer? Est-ce que l’autre vous a donné des signaux que vous n’avez pas écoutés? Étiez-vous souvent insatisfait(e)? À propos de quel sujet, trait de personnalité ou de quel aspect de votre vie de couple? L’avez-vous étouffé (e)? Étiez-vous jaloux de ses ex ou de ses réussites? etc.”

La sexologue, psychothérapeute insiste sur l’importance de trouver les réponses à l’intérieur de soi et comprendre les raisons de cet échec pour éviter de reproduire les mêmes patterns ou de refaire les mêmes erreurs.

Se projeter dans l’avenir pour guérir

Une rupture, c’est une opportunité de se reconstruire et de se redéfinir comme personne.

“Qu’est-ce que j’ai appris sur moi? Qu’est-ce que je retire de cette relation? Qu’est-ce que je veux pour le futur? Restez à l’écoute de vos feelings, de la petite voix qui chuchote en vous. Si vous ne l’écoutez pas, elle va finir par crier assez fort que vous n’aurez pas le choix” de dire Mme Leboeuf.

Prenez le temps de vivre ce deuil amoureux en effectuant un retour positif sur la relation qui se termine pour comprendre ce qui n’a pas fonctionné. Bouclez la boucle pour vous sentir prêt(e) à vivre autre chose. Comme il n’y a pas de recette magique pour se rétablir d’une rupture amoureuse, dites-vous que seuls le temps et la résilience finiront par arranger les choses!

Josée Leboeuf, sexologue et psychothérapeute sur Facebook

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Réseau Contact
Réseau Contact et ses experts en rencontre répondent à vos questionnements en matière de relations interpersonnelles et amoureuses.

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire