Conseils pour débuter et réussir sa vie à deux

Entretien avec la sexologue clinicienne et psychothérapeute, Sylviane Larose

Vous venez de rencontrer la personne de vos rêves? Bravo, c’est merveilleux! Mais pour éviter de jouer au yo-yo et préserver cette histoire d’amour naissante, sachez qu’il existe de précieux conseils à garder en tête, et surtout à mettre en pratique, pour ancrer votre relation dans du solide et évoluer tous les deux vers une vie commune enrichissante.

Les premiers instants

Avant même de prendre le temps de se connaître, il y a la rencontre initiale ; le premier rendez-vous. Il s’agit d’un moment définitif pour la suite des choses. Sans déballer tous ses secrets, il faut quand même parler de soi et un peu de ses relations passées si l’on veut que l’autre fasse de même.

“Il ne faut pas entrer dans les détails parce que cela pourrait insécuriser l’autre, mais il faut quand même savoir dans quoi on s’embarque. Si l’homme ou la femme que vous rencontrez, pour la première ou la deuxième fois, vous parle de ses huit dernières relations avec mépris, et toujours en dédaignant l’autre, il y a peut-être lieu de s’interroger” affirme Sylviane Larose, sexologue clinicienne et psychothérapeute.

Ne pas précipiter les choses

“Je suis toujours surprise de constater à quel point certains sont pressés d’entrer en vie commune”, affirme Mme Larose qui insiste sur le fait de ne pas précipiter les choses.

“Durant les 3 à 6 premiers mois, c’est la période lune de miel. Les gens sont en amour et ne voient pas nécessairement la réalité. L’excitation du début de la relation peut amener à être plus conciliants, et ne pas voir les défauts de l’autre, et ainsi laisser passer des choses qu’on ne laisserait jamais passer normalement.”

Les conflits ; un mauvais signe?

“Si dès le jour 1, il y a des conflits importants, avant même de cohabiter, ce n’est pas bon signe”, affirme la sexologue. Les petits irritants ou conflits occasionnels font partie de la vie, mais si c’est trop fréquent ou si la réaction de l’autre à un commentaire est démesurée, il faut s’interroger.

La sexologue explique que certaines personnes peuvent réagir avec colère à une demande parce qu’ils ont le sentiment que l’autre tente de les contrôler.

Elle suggère d’être conscient du ton employé et de la teneur des propos.

“D’une part, il est important de voir si l’on a fait une demande ou si l’on tend à donner un ordre. Tout est souvent dans la façon de dire les choses” précise la sexologue qui prévient que si toute demande est perçue comme du contrôle de la part de l’autre, même les demandes normales de la vie quotidienne, la relation risque d’être difficile.

Apprendre à se connaître

“J’insiste sur l’importance de prendre le temps d’apprivoiser l’autre avant d’emménager ensemble. Il faut s’assurer d’avoir des intérêts communs parce que lorsque la période fusionnelle sera passée, on peut se réveiller et réaliser qu’on n’a pas grand-chose à se dire ou à faire ensemble.”

Il faut aussi que chacun ait son espace, même durant les premiers mois, au risque d’étouffer.

“Les premiers mois, que j’appelle aussi la période d’idéalisation, sont très intenses. Si seul l’autre existe, il y a peu de place pour les amis. Le réveil risque d’être brutal, si la nouvelle relation et les amis ne s’entendent pas” explique la sexologue.

Faire vie commune ; oui, mais à quel moment?

Quand est-ce qu’il est temps de faire vie commune?

“J’ai de la difficulté à mettre un chiffre. Tout va rapidement de nos jours, et il y a aussi les considérations financières liées au fait de payer deux appartements. Mais je dirais qu’avant 6 mois à un an, c’est risqué. J’ai vu des gens dans ma pratique tout vendre pour emménager ensemble, et finalement recommencer à neuf parce que la relation n’avait pas duré, et ils ont répété la même erreur à plusieurs reprises. Je ne pense pas que ce soit un bon choix émotionnellement et financièrement. Il est important d’apprendre à se connaître.”

Vous emménagez ensemble, voici les pièges à éviter

Il faut d’entrée de jeu déterminer comment va s’organiser la vie commune. Exprimer ce qui est important pour soi et pour l’autre. Comment les deux partenaires perçoivent-ils la vie à deux en ce qui a trait à la famille, la vie sociale, la vie de couple, la répartition des tâches ménagères, etc.

“Ça peut paraître banal, parce que pour certains couples, c’est fluide. Un des deux travaille plus, l’autre va d’emblée préparer le souper par exemple. Mais ce n’est pas toujours le cas. Il ne faut pas oublier que chacun des partenaires arrive avec un bagage lié à ses relations passées. Prenons l’exemple d’un homme qui a vécu une relation de plusieurs années avec une femme qui prenait tout en charge dans la maison, et que dès qu’il faisait quelque chose, il se faisait rabrouer parce que ce n’était pas fait à son goût. Ce même homme n’aura pas le réflexe de faire preuve d’initiative dans sa nouvelle relation pour plier les vêtements ou laver le plancher par exemple.”

Communiquer ses besoins

Il y a une grande différence entre communiquer ses besoins et communiquer ses frustrations.

“Si votre conjoint ou conjointe laisse trainer sa serviette sur le plancher de la salle de bain ou ne nettoie pas son lavabo le matin. Plutôt que de dire : “Je suis donc tanné(e) de ramasser” qui exprime de la frustration, vous pourriez plutôt faire une demande :  “Je trouve ça déprimant de commencer ma journée de cette façon alors que je ne suis pas encore réveillé(e). J’aimerais bien que tu prennes le temps de te ramasser un peu le matin, ce serait plus agréable”. De cette manière, vous exprimez un besoin et non pas une frustration qui risque de tourner en conflit.”

Conserver une zone de séduction

Avec le quotidien s’installe une routine qui tue l’amour. Comme une plante, l’amour requiert des soins pour grandir et s’épanouir.

“Un couple peut sortir souper ou même se faire un souper romantique à la maison. Cela peut se faire en pyjama ou en déshabillé, mais propre et bien arrangé. Il est important de continuer à intégrer la séduction dans la relation et de rester attirant pour l’autre, c’est essentiel au maintien du désir”, de conclure la sexologue.

En plus de ces judicieux conseils, rappelez-vous d’y aller en douceur, dans tous les aspects de cette nouvelle relation. Apprivoisez-vous graduellement et donnez-vous du temps avant de présenter votre partenaire à vos enfants ou à votre famille. Avant de franchir ce pas, il faut avoir l’impression que la relation en vaut la peine, surtout lorsqu’il y a des enfants en jeu!

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire