Comment oublier son ex?

Entretien Josée Leboeuf, sexologue, psychothérapeute

La dernière chose qu’on l’on veut entendre lorsqu’on vit un deuil amoureux, ce sont des phrases du type “Un(e) de perdu (e), dix de retrouvé (e) s” ou encore “Le temps arrange les choses”. Censées nous réconforter, ces réflexions nous horripilent lorsqu’on souffre de l’absence de l’autre. Pourtant, lorsqu’on finit par guérir, on réalise qu’elles sont porteuses d’une certaine vérité.

Mais quoi faire lorsqu’on vit une rupture amoureuse, et que le fantôme de notre ex nous hante 24 heures sur 24?

Voici quelques conseils précieux qui vous aideront à surmonter cette période de turbulence avec une certaine zénitude.

Se donner du temps

“Ce que j’ai remarqué dans ma pratique, c’est que bien souvent, les gens ont tendance à vouloir passer d’une relation à une autre trop rapidement. Il faut prendre le temps de vivre la nostalgie qui vient avec la rupture” observe la sexologue, psychothérapeute Josée Leboeuf.

“Il faut prendre un temps de recul et de repli sur soi pour vivre son deuil. Sans tomber dans les stéréotypes, cela peut vouloir dire regarder ses photos de couple, aller voir le profil Facebook de son ex-partenaire pour une dernière fois, passer du temps à flâner en pyjama à manger de la crème glacée ou sortir avec ses chums de gars!” note-t-elle.

Oui, mais combien de temps?

Il n’y a pas de réponse précise à cette question. Cela dépend bien souvent de la durée de la relation et de son intensité.

“On dit souvent qu’il y a un mois de deuil à vivre par année de relation. Cette affirmation n’a rien de scientifique, mais cela donne une petite idée. Disons que si cela fait 20 ans que vous êtes en couple avec quelqu’un, et que la relation se termine, vous prendrez très certainement plus que 3 mois à vivre votre deuil” d’expliquer la sexologue, psychothérapeute.

Quoi faire une fois la période de nostalgie vécue

  1. Couper le contact

Pour passer à autre chose et réussir à oublier votre ex, vous devez prendre vos distances.

Ce n’est pas en vous parlant au téléphone, en textant ou en vous envoyant des courriels à tout bout de champ que vous arriverez à vous accommoder de votre nouvelle réalité de célibataire. Vous devez trouver de nouveaux repères ; vous habituez à l’absence de l’autre.

Pour ce faire, coupez le contact sur les réseaux sociaux, cessez de fréquenter vos amis communs et changez vos habitudes de sorties. Rendez-lui ses affaires et rangez tout ce qui vous fait penser à lui ou à elle (photos, lettres, objets, etc.).

  1. Changer de décor… au propre et au figuré

Pourquoi ne pas en profiter pour repeindre la chambre à coucher, déplacer les meubles, s’offrir une nouvelle literie ou autre? Vous pourriez aussi décider de partir en voyage pour vous changer les idées, voir du pays et rencontrer de nouvelles personnes.

“Oui, cela peut marcher pour certains, mais ce type de démarche peut aussi être intérieure. Même si je garde le même décor ou que je reste chez moi, je me questionne sur mes désirs, mes besoins, mes valeurs pour cheminer vers la guérison” de dire la sexologue, psychothérapeute qui explique que faire le ménage dans ses idées et ses pensées peut être très salutaire.

  1. Faire le bilan

Lorsqu’une relation se termine, c’est une bonne idée d’essayer de comprendre les raisons de cet échec pour éviter de reproduire les mêmes patterns ou de refaire les mêmes erreurs.

“Qu’est-ce que j’ai appris sur moi? Qu’est-ce que je retire de cette relation? Qu’est-ce que je veux pour le futur? Est-ce que je veux être en couple, fréquenter des gens, avoir du sexe, rester seul (e), ou encore développer des relations platoniques avec des filles et des gars?” d’expliquer Josée Leboeuf.

Il faut par la suite se mettre en action pour arriver à réaliser nos envies.

“Il y a souvent une contradiction entre ce que l’on veut et ce que l’on fait. Prenons l’exemple d’une femme qui souhaite rencontrer un homme et le présenter à sa famille pour Noël, mais qui enchaine les relations d’une nuit à répétition. Il y a un décalage entre son désir profond et ses actions”. Il faut que les actions reflètent le désir de changement et non le contraire.

  1. Réapprendre à penser à soi

Lorsque l’on est en amour, on s’oublie parfois dans la relation. On met parfois nos passions de côté pour ne pas déplaire à l’autre ou encore pour passer plus de temps ensemble. Pourtant, ce sont ces mêmes passions qui parfois ont séduit l’autre.

Pourquoi ne pas les réapprivoiser pour se faire plaisir et se permettre de guérir?

“Par défaut, lorsqu’on vit une séparation, on va reprendre certaines activités ou certains loisirs qui nous plaisaient parce qu’on a plus de temps libre tout simplement”, précise Mme Leboeuf.

Comment faire son deuil lorsque la relation prend fin de façon abrupte

Oublier l’autre ne prend pas la même signification lorsqu’on est celui qui a décidé de mettre un terme à la relation ou qu’on est celui qui a subi la rupture.

La sexologue, psychothérapeute explique que “c’est particulièrement brutal lorsqu’on est victime de “ghosting””, c’est-à-dire que l’autre nous quitte sans laisser d’adresse ou par message texte, sans de véritables explications. Du jour au lendemain, l’être aimé disparaît sans qu’on ait le moindre mot à dire.

“Les gens qui vivent ce type de rupture se sentent dépossédés, et avec raison, de leur droit de parole. Ils n’ont pas pu demander pourquoi, poser les questions pour comprendre les raisons de cette rupture” de dire Josée Leboeuf qui conseille de réclamer une dernière conversation pour mieux faire son deuil.

“Pas par message texte ou par courriel, de vive voix! Cela ne veut pas dire que l’autre nous dira toute la vérité sur les raisons de la rupture, mais au moins, il y aura un minimum d’explication et cela sera très libérateur”.

Quoi faire lorsqu’il y a des enfants en jeu

C’est souvent plus difficile de faire le deuil de son ex lorsqu’il y a des enfants issus de la relation qui se termine. Il devra toujours subsister un minimum de communication en ce qui a trait à leurs bien-être, à la garde partagée, à la pension alimentaire, aux anniversaires, aux vacances estivales, etc.

“Il y aura toujours un lien. Pour faire son deuil, je suggère aux ex-conjoints d’aborder uniquement les questions relatives aux enfants, et de trouver une façon de communiquer sans passer par l’intermédiaire de l’enfant. Cela peut être par le biais d’un cahier de bord que l’on glisse dans le sac de l’enfant pour maintenir les échanges au minimum, surtout dans les premiers mois suivants la rupture”.

La vie continue

Lorsqu’on est en peine d’amour, on s’imagine que l’on ne rencontrera plus jamais personne ; que l’amour que l’on a vécu est irremplaçable. Il viendra pourtant un moment où quelqu’un d’autre vous fera vibrer et vous réaliserez alors que cette personne vous rend encore plus heureux ou heureuse que votre ex.

Alors pour vivre cette période de turbulence le plus sereinement possible, soyez indulgent envers vous-mêmes. Donnez-vous le temps d’apprendre à vivre sans la présence de l’autre. Procédez à une certaine introspection de la relation qui se termine, et dressez le bilan de vos désirs et de vos envies pour le futur! Si après des mois de deuil, vous avez toujours des idées noires, il serait peut-être à propos de consulter un professionnel pour vous aider à y voir plus clair.

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire