Célibataire, ma libido est en baisse : que se passe-t-il?

Entretien avec la sexologue clinicienne et psychothérapeute, Vanessa Forgues

Le désir sexuel est un mécanisme très complexe. À ce jour, la science n’est pas fixée sur les rouages exacts de la libido. Est-ce une question d’hormones ? Oui, en partie. Mais le fait d’avoir un partenaire, ou non joue aussi un grand rôle sur notre niveau de désir sexuel. Sans oublier tous les autres facteurs tant physiques que psychologiques. Si vous êtes célibataire, et que vous êtes en panne de désir, pas de panique!

“ Parfois, l’appétit vient en mangeant ”, de dire la sexologue Vanessa Forgues. “ Pour la libido, c’est un peu la même chose. Il faut avoir faim de quelque chose pour que le désir monte. Lorsque l’on est célibataire, il n’y a pas toute cette proximité avec un partenaire, ce qui peut influer sur la libido. ”

Quels sont les impacts de ce “ jeûne sexuel ”? 

Sur le plan psychologique, l’abstinence sexuelle peut avoir différents impacts. Certains célibataires peuvent avoir l’impression d’être plus tendus, ressentir une sensation de manque ou encore, chercher à rencontrer quelqu’un à tout prix. L’absence de partenaire peut avoir un impact négatif sur leur estime d’eux-mêmes, notamment en ce qui concerne leur pouvoir de séduction. D’autres peuvent au contraire ne pas ressentir de désir sexuel et ne pas avoir envie de rencontrer à tout prix. Bref, différentes réactions sont possibles et normales!

“ Lorsqu’on est en couple, notre baisse de désir a généralement des répercussions sur le couple, mais lorsqu’on est célibataire, on n’a pas à gérer les pulsions sexuelles de l’autre, ce qui peut être libérateur pour certaines personnes ”, explique la sexologue clinicienne qui tient tout de même à rassurer les célibataires qui s’inquiètent de leur baisse de libido.

“ Si ça vous angoisse de ne pas avoir désir, ou peu de désir, il peut être intéressant de vous demander qu’est-ce qui fait que c’est si important en ce moment d’avoir de la libido ? Est-ce que vous avez la crainte que votre désir soit mort et qu’il ne revienne plus jamais ? Est-ce que vous vous sentez vieux ou vieille ? D’essayer de comprendre et de déterminer d’où vient cette peur est la première étape. Toutefois, advenant le cas où les défis quant au désir sexuel étaient présents dans la ou les dernières relations, il est possible qu’il soit pertinent de consulter pour mieux comprendre ce qui influence votre désir. ”

Le rôle des hormones

Chez certains célibataires — hommes et femmes — qui ont toujours un certain appétit sexuel, la masturbation peut combler un désir plus génital entre autres engendré par les hormones… qui n’agissent pas de la même façon sur la libido masculine et féminine.

“ Biologiquement, le désir féminin et masculin diffère, mais dans les deux cas, il est en grande partie associé aux hormones sexuelles. Le désir sexuel masculin étant fortement lié à la testostérone, il tend à moins être influencé par des facteurs extérieurs. Chez les femmes, le désir sexuel biologique est associé à la période fertile et l’ovulation. Ainsi, leur désir est plus fortement lié aux éléments contextuels, à la présence d’un ou d’une partenaire, à leur niveau d’énergie, leur humeur, etc. ”, d’expliquer la sexologue Vanessa Forgues.

Et après la panne sèche, comment gérer?

“ Après une période d’abstinence, certaines femmes peuvent avoir l’impression qu’elles ne sauront plus comment s’y prendre sexuellement. Mais elles ne sont pas les seules. Les hommes aussi peuvent souffrir de ce que l’on appelle “l’anxiété de performance”. Les hommes ont peut-être moins tendance à en parler, mais ils peuvent sentir qu’ils doivent assurer, c’est-à-dire être un bon partenaire, avoir une bonne érection et contrôler leur éjaculation. C’est sûr que plus on est stressé, plus les chances que ça aille mal sont grandes. C’est aussi normal d’avoir des craintes, de se sentir un peu mal à l’aise lorsque l’on se retrouve au lit avec un nouveau partenaire, surtout si ça fait très longtemps qu’on faisait l’amour avec la même personne ” de dire la sexologue.

Et si ça se passe mal ?

“ Si vous avez une aventure d’un soir, et que physiquement ce n’est pas le nirvana, il est important de se rappeler cette expérience-là ne définit pas ce qu’est devenue votre sexualité. Peu importe comment se passe la rencontre sexuelle, il est possible que celle-ci ait des impacts psychologiques positifs, qu’elle vous ait rassuré sur votre pouvoir de séduction par exemple ” précise Vanessa Forgues.

Si l’anxiété de performance vous assaille, donnez-vous du temps pour vous adapter.

“ Si vous revoyez un homme ou une femme à plus d’une reprise, et que les relations sexuelles ne sont pas comme vous le souhaiteriez, soyez clément envers vous-mêmes. Ce n’est pas évident au début de verbaliser ses attentes, de parler de ses préférences sexuelles. Plus la communication sera ouverte entre les deux partenaires, plus les relations auront tendance à être satisfaisantes ”.

Et le positif dans tout ça?

Cette période d’abstinence totale ou complète, accompagnée de perte de désir à différent degré peut s’avérer une excellente occasion de vous prioriser et de vous demander quels sont vos objectifs.

“ Seriez-vous à l’aise avec l’idée d’avoir un partenaire occasionnel pour stimuler votre désir ou préférez-vous attendre de rencontrer une personne avec qui vous aimeriez être en couple? Dans tous les cas, la satisfaction sexuelle associée au célibat dépendra des attentes de chaque personne! ” de conclure la sexologue clinicienne et psychothérapeute Vanessa Forgues

Inscrivez-vous gratuitement

Réseau Contact
Réseau Contact et ses experts en rencontre répondent à vos questionnements en matière de relations interpersonnelles et amoureuses.