Best-of-des-endroits-“Où-briser-les-cœurs”

Best of des endroits
« Où briser les cœurs »

1 – La dernière fois qu’on m’a brisé le cœur, c’était dans une voiture.

Tout a commencé par un texto : « Je suis en bas peux-tu descendre? »

Mettons que ça m’a mis la puce à l’oreille vu que les textos précédents commençaient toujours pas des mots doux et finissaient par des pelletées de petits becs. Je suis descendue et en 2 minutes, c’était réglé.

« Écoute j’ai réfléchi, ça ne fonctionne pas nous deux, je suis désolé, bla bla bla, v’la tes affaires, je suis désolé, bla bla bla, tu me rapporteras mes trucs, bla bla bla ». Et je suis sortie de la voiture avec mon petit sac dans une main et mes petites miettes de cœur dans l’autre.

De grâce, passez-vous le mot, on ne fait pas ça dans une voiture! Pas besoin d’être assise dans une auto stationnée pour dire que ça va nulle part, j’aurais compris sans l’analogie de marde!!

Si vous n’avez pas de voiture, notez que le métro, l’autobus ou un taxi, c’est équivalent au niveau du malaise.

2 – Y’a un autre original qui m’a dit ça à 7 heures le matin dans son salon.

Ça m’est souvent arrivé de dire que « va falloir que tu te lèves de bonne heure pour me faire brailler ». Et bien lui, il a pris ça au mot et, victoire, il a réussi. Je me suis réveillée et, ne le trouvant pas à mes côtés dans le lit, je me suis dit que le coquin devait être en train de me faire un café ou une surprise, comme à son habitude. Et bien non pour le café, oui pour la surprise!

Il m’attendait dans le salon, assis sur son divan tout en se tenant la tête à deux mains. Je me suis dit que quelqu’un venait de mourir ou d’avoir un accident. Inquiète, je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Ce que j’ai eu, comme réponse, c’est :  « Écoute, ça ne marchera pas. Je suis désolé, bla bla, j’ai mis tes affaires dans une boîte, bla bla bla, tu me rapporteras les miennes, bla bla bla ».

Vous remarquerez que les mots se ressemblent, mais que le sac est ici remplacé par une boîte. Pourquoi? Parce que ça faisait plus longtemps qu’on se fréquentait et donc, que j’avais plus de choses chez lui. Je le remercie presque encore de ne pas avoir foutu ça dans des sacs à vidanges et d’avoir épargné les parcelles de dignité qui me restaient. Presque.

Ma boîte et moi on est partis en laissant tomber des petites miettes de cœur par terre, telle une Gretel de l’amour. J’étais aussi entourée de points d’interrogation gonflés à l’hélium et flottants au-dessus de ma tête. Je suis rentrée chez moi, sous le choc, en pleurant comme une Madeleine tout en conduisant. Il pleuvait beaucoup et je me fâchais après les essuie-glaces, trop sous le choc pour comprendre qu’ils fonctionnaient bien sauf que la plus grosse pluie n’était pas sur le pare-brise mais plutôt sur mes joues.

Bref : briser des cœurs, ça ne se fait JAMAIS avant le premier café du matin, qu’on se le dise. Je comprends que ça pressait (apparemment!) mais à moins que ta nouvelle blonde vienne déjeuner à 8h, peux-tu au moins me laisser décoller mes yeux avant de smasher mon cœur? Et la loi du « Yé  5 heures quelque part » ne s’applique pas. Je suis un être humain, pas un Gin Tonic.

3 – Je me suis déjà même fait laisser dans le néant.

Je fréquentais, depuis quelques semaines, un gars qui a tout simplement arrêté de m’appeler. On devait se voir et il n’est juste pas venu. Je l’appelais, ça ne répondait pas. J’ai finalement appelé après quelques jours en bloquant mon numéro, pour finalement me  faire dire :

« Ouin… s’cuse… je ne savais pas trop comment te le dire…faque c’est ça… j’casse ».Bravo champion.
Toi tu dois être le genre à laisser un chien sur le bord de la route quand tu n’en veux plus hein!
Come on!! On a partagé des fluides, je vaux la peine d’être au courant quand je suis plus dans un couple, non?

Alors les gars, conseil : quand vous voulez quitter une fille, mettez donc vos couilles dans vos pantalons et dites-le lui à ELLE.

On m’a aussi, bien entendu laissé :

– au téléphone
– par courriel
– au resto
– dans le lit! Oui, oui, vous avez bien lu, dans le lit!!! Et j’en passe avant de vous entendre dire « Coudonc, elle en a eu des chums! ».
Ben oui, mais c’est comme pour le matériel. Quand tu prends de la mauvaise qualité, ça dure moins longtemps donc tu dois remplacer ça plus souvent.

Tout ça pour dire que y’a pas de bons endroits pour se faire sacrer là, mais y’en a tout de même des moins pires que d’autres.

Et vous, vos pires break up spots, c’est où?

Si vous êtes gêné(e)s, n’ayez pas peur d’abuser de la  célèbre et désengageante formule: « C’est pas moi, c’est arrivé à une amie/un cousin/la belle-sœur du cousin de mon facteur, etc. ».

Inscrivez-vous gratuitement

Anne-Marie Dupras
Anne-Marie Dupras est humoriste, auteure (Ma vie amoureuse de marde, Une fois c't'une fille, Moments de maman, Le compagnon du cœur brisé), scénariste et conceptrice du Projet Stérone. Désormais spécialiste du « drôle de célibat » elle donne aussi des conférences et organise des soirées pour célibataires à travers le Québec.

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire