Apprendre-à-s’apprivoiser-au-lit

Apprendre à s’apprivoiser au lit

Il peut arriver que les premiers ébats sous la couette avec un nouveau partenaire soient tout à fait extatiques, mais avouons que la plupart du temps, ce n’est pas mémorable! À la gêne de se dévoiler s’ajoute la méconnaissance de l’autre dans l’intimité.

Voici quelques conseils pour se découvrir en douceur.

La peur du jugement

Il ne connaît pas vos zones érogènes, vous ne savez pas ce qui lui plaît. Et à moins d’être super à l’aise dans son corps, on se pose tous des questions comme : « Et si elle n’aimait pas ce petit ventre » ou « Que va-t-il penser de ma poitrine un peu tombante? ».

Parfois, la peur d’être jugé par un nouveau partenaire nous freine dans nos ébats. Cette peur du rejet est tout à fait normale, mais le plaisir que l’on ressent avec un nouveau partenaire est proportionnel à la capacité qu’on a de s’abandonner.

La sexologue et psychothérapeute, Sylviane Larose explique que « la chose la plus importante est probablement de se donner le droit d’être et de vivre ce moment, sans se poser trop de questions.  Se permettre d’explorer le corps du nouveau partenaire et lui permettre de faire la même chose avec le vôtre.  La première fois ne sera pas nécessairement la meilleure.  Pour certains, cela pourra être une révélation quant au plaisir de revivre un moment de passion et pour d’autres, le moment où toutes les limites et les inconforts reliés à la sexualité ressortent. » *

Verbaliser ses craintes

Après quelques semaines, quelques mois, voire des années d’abstinence, faire l’amour avec un nouveau partenaire peut être une expérience excitante, mais aussi très angoissante. Plusieurs questions surgissent comme « Vais-je me rappeler comment faire l’amour? », « Et si je n’étais pas à l’aise avec son corps? », etc.

Comment réagir à ces questions qui nous taraudent l’esprit? Est-ce qu’il vaut mieux en parler avec l’autre ou gérer ses craintes par soi-même?

« On peut dire à son partenaire que l’on se sent un peu anxieux, sans forcément en donner toutes les raisons. La plupart du temps, cet aveu allège l’atmosphère et permet aux amants d’être plus attentifs, mais aussi plus ludiques », conseille la sexologue et psychothérapeute Brigitte Martel.**

S’apprivoiser avec des mots

Avant de s’aventurer au lit, c’est une bonne idée d’essayer de savoir ce que l’autre aime au lit en posant des questions d’ordre général et en s’ajustant en fonction de ses réponses. L’important est de faire preuve de sensibilité pour ne pas heurter son nouveau partenaire ou l’effrayer en y allant d’emblée avec des questions crues ou des affirmations prématurées sur ses propres pratiques sexuelles.

« Parler de certaines choses peut rebuter celui ou celle qui n’aime pas des pratiques évoquées ou qui en a un mauvais souvenir, qui les trouve immorales, anormales ou que sais-je encore… », explique Ellen Weigand, créatrice et responsable du site www.masexualite.ch***

Voici donc quelques questions qui vous permettront d’ouvrir la discussion en douceur sur les pratiques, les préférences, les envies et non-envies de votre partenaire. Posez une question, recevez la réponse avec respect et exprimez-vous sur cette même question. Vous ferez une pierre deux coups!

  • Quelles parties de ton corps préfères-tu le plus?
  • Est-ce que certaines zones de ton corps sont plus érogènes que d’autres?
  • Sur quel type de musique aimes-tu faire l’amour?
  • Est-ce qu’il y a certaines pratiques sexuelles qui t’excitent particulièrement ou qui te font peur?
  • Y’a-t-il des fantasmes que tu aimerais réaliser un jour?
Être réceptif aux réactions de l’autre

Il y a des questions que l’on verbalise et d’autres qu’on pose plus indirectement lorsqu’on fait l’amour. L’intelligence du corps prend le relais et on apprend à connaître l’autre en l’explorant et en le laissant nous explorer et en guidant le corps de l’autre vers nos envies, alors que l’on guette ses réactions.

Bref, il faut prendre le temps de s’apprivoiser au lit sans se poser trop de questions. Si les deux partenaires sont bien dans leur peau, cette nouvelle relation pourrait donner lieu à des révélations mutuelles, ou au contraire, faire ressortir tous les inconforts liés à la sexualité.

Dans tous les cas, dites-vous que l’amour c’est comme le reste : on devient meilleur avec la pratique et les expériences!

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement

Entrez votre commentaire

Entrez un commentaire