12-signes-que-c'est-un-Fils-à-maman

12 signes qui prouvent que c’est un « fils à maman »

Lorsque vous l’avez rencontré, vous le trouviez charmant d’être aussi attentionné envers sa mère. Pour vous, c’était le signe qu’il était sensible et qu’il allait vous porter la même attention. Puis, sa mère est devenue de plus en plus présente dans votre vie ; coups de fil quotidiens, visites impromptues, comparaisons blessantes et une vague impression de toujours devoir vous justifier.

Si vous vous reconnaissez dans cette amorce, vous êtes probablement tombée amoureuse d’un « fils à maman ».

Des signes qui ne mentent pas

1— Des contacts quotidiens : il ne se passe pas une journée sans qu’il appelle sa mère pour tout et pour rien. Parfois, c’est elle qui l’appelle. Chaque fois, il décroche ; peu importe ce que vous faites. Vous êtes au resto en tête à tête? Il sortira de table pour lui parler ou il le fera devant vous malgré votre air exaspéré.

2 — Elle arrive chez vous sans s’annoncer : c’est typique. Chez vous, c’est chez elle. Après tout, vous vivez avec son fils chéri. Et son fils chéri ne lui refuse rien. Pire, il est content de la voir et ne comprend pas que ça vous tape sur les nerfs. Si elle a envie de le voir, elle n’attendra pas d’invitation. De toute façon, elle a une clé!

3 — Elle détient la vérité : n’osez pas contredire sa mère. Vous pouvez essayer, mais il y a fort à parier qu’il la défendra bec et ongles et excusera tous ses comportements. Il arrivera même à vous faire sentir coupable d’être aussi ingrate.

4 — Il préfère de loin sa cuisine : malgré vos efforts, vous ne serez jamais aussi bonne cuisinière que sa mère. Il n’hésitera pas à comparer votre sauce à spaghetti à la sienne, vous donnant même quelques conseils au passage ou en vous refilant la recette de sa mère!

5 — Il vous compare souvent à elle : « Ma mère elle… », « Je suis pas mal sûr que ma mère… », « Veux-tu que je demande à ma mère… », bref dans tout ce que vous faites, il relève les différences entre votre façon de faire, et celle de sa mère. Visiblement, sa mère a une meilleure technique que vous… dans tout.

6 — Il aimerait que vous lui ressembliez : il ne vous le dit pas, mais vous le ressentez à travers ses commentaires subtils. Il évoque les qualités de sa mère — qualités que vous n’avez peut-être pas, mais que vous auriez intérêt à avoir.

7 — Il ne prend aucune décision sans la consulter : vous faites des rénovations? Il va lui demander conseil, et pourtant, c’est vous que cela concerne. Vous voulez une douche à l’italienne, mais sa mère considère que c’est trop cher? C’est fichu. Sa principale conseillère, c’est elle… pas vous!

8 — Elle le couve encore : pauvre petit enfant sans défense. Elle vole à son secours dès qu’il lève le petit doigt. Elle anticipe même ce qui pourrait mal aller pour lui et devance ses besoins. Et il semble apprécier. Vous doutez même de sa capacité à survivre sans elle.

9 — Elle connaît tous ses secrets… et les vôtres : il ne lui cache rien, même les choses intimes. Pétrifiée par la peur qu’elle étale votre vie privée au grand jour, vous gardez pour vous certaines choses que vous auriez normalement partagées avec votre amoureux.

10 — Il ne peut pas lui dire non : prendre son weekend pour aller l’aider à repeindre son salon alors que vous aviez déjà des plans : oui! L’inviter dans le sud avec vous et les enfants cet hiver : oui! Bref, vous n’avez pas de voix au chapitre. Il est incapable de lui refuser quoi que ce soit.

11 — Il a toujours été traité comme un roi : avant d’emménager avec vous, il n’avait jamais cuisiné. Maman lui préparait des petits plats ou il allait au resto. Faire le ménage ou le lavage? Vous avez dû lui apprendre parce qu’il ne savait pas comment. Sa mère s’en chargeait à sa place.

12 — Il est « bébé lala » : il a toujours eu tout cuit dans le bec et s’est rarement fait dire non. Dès qu’il est contrarié, il boude. Pire, il appelle sa mère pour se plaindre. Elle le comprend, elle!

En conclusion, sortir avec un « fils à maman », c’est avoir le sentiment constant de ne pas être la première femme dans la vie de votre homme. Et gare à vous si vous osez critiquer « Sa Majesté sa mère », vous en subirez les conséquences.

Vous lui donnez un ultimatum : c’est elle ou c’est vous? Attention, puisque vous risquez bien de vous retrouver célibataire!

Par Marie-Claude Veillette

Inscrivez-vous gratuitement